Call for Papers


CALL FOR PAPERS

VIIIème Congrès International et Interdisciplinaire

« Sciences, Savoirs et Politique : Alexander von Humboldt et Aimé Bonpland

entre Europe et Amérique Latine »

SciencesPo / IHEAL Paris, 4-7 de julio de 2016

 

Grandes lignes du Congrès

 

Depuis longtemps, la recherche sur Alexander von Humboldt s’est surtout intéressée aux différents aspects scientifiques de ses voyages et de ses recherches. Elle a par exemple analysé leurs apports aux évolutions des différents champs des « sciences romantiques » et de la philosophie, ou encore les relations avec les autres voyageurs et scientifiques, en discutant ainsi les effets de transferts et de circulations des savoirs entre Amérique latine et Europe – voire d’autres parties du monde. Si la recherche historique a ainsi pu faire découvrir au public de nombreuses facettes des œuvres d’Alexander von Humboldt et d’Aimé Bonpland dans leurs liens avec le monde scientifique de leur temps, plus rares ont été les chercheurs qui se sont penchés sur les aspects politiques de leur travail.

 

Ainsi, dès le XIXe siècle, les récits et représentations des voyages en Amérique latine qu’il a entrepris avec le botaniste français Bonpland omettent d'évoquer le fait que Humboldt avait eu besoin d'un passeport du Consejo de Indias pour pouvoir séjourner dans le Nouveau Monde espagnol et qu’il ne l'avait obtenu que grâce à une vaste campagne auprès de la cour de Madrid. Le contexte colonial de ces recherches était donc rarement mis en avant par des auteurs s’intéressant avant tout aux aspects « scientifiques » ou pittoresques de ces voyages. De même, le livre Tablas geográficas del reino de Nueva España, présenté par Humboldt après son voyage dans la vice-royauté du Mexique et qui propose une description politico-économique de la Nouvelle-Espagne, reste relativement mal connu par rapport aux autres œuvres plus « scientifiques » du voyageur. Et bien d'autres aspects restent encore en retrait de nos jours : ainsi les rapports que Humboldt entretenait, après son retour en Europe, avec les différents acteurs politiques de l’empire espagnol puis des Etats américains indépendants, comme Simon Bolivar et son gouvernement, auprès desquels il recommanda régulièrement des spécialistes désireux de travailler pour l’administration des différents Etats indépendants.  

 

C’est dans cette perspective que le colloque souhaite analyser les différentes dimensions politiques de l’œuvre et de la vie de Humboldt et de Bonpland en les resituant parmi les grandes évolutions et ruptures politiques de l'époque : les conflits mondiaux autour de l’Empire napoléonien, la nouvelle carte politique de l’Europe et du monde à la suite de la chute de Napoléon et du Congrès de Vienne, mais aussi le débat mondial sur la Restauration et la légitimité monarchique ou encore la montée des sentiments nationaux en Europe. Il s’agira notamment de comprendre les rapports étroits et parfois ambivalents que Humboldt ou son compagnon entretenaient, en tant que scientifiques, avec les cours européennes ou le monde politico-administratif de leur époque.  L'enjeu sera également de saisir leurs positions par rapport aux mouvements libéraux en Europe et dans les Amériques, ainsi que vis-à-vis de l’indépendance du Nouveau Monde ibérique. On s’intéressera ainsi à l'implication de Humboldt et Bonpland dans la mobilisation contre l’esclavage (publication des Essais politiques sur l’Ile de Cuba et le Mexique en 1826). En même temps, il sera aussi nécessaire d’analyser comment les œuvres scientifiques de Humboldt, de Bonpland et des autres scientifiques de l’époque (comme avec les Tablas geográficas del reino de Nueva España) s'intègrent dans un vaste mouvement de collecte, de circulation et de conservation de  « savoirs d’Etat » dans le contexte particulier de la reconfiguration des relations politiques entre Europe et Amérique latine. Il conviendra enfin de s’interroger sur l’utilisation politique de leur mémoire par les différents régimes politiques du XIXe et XXe siècle, aussi bien en Europe qu’en Amérique latine. 

 

Sessions du Congrès

  • Humboldt, Bonpland et la monarchie espagnole.
  • L’histoire naturelle de l’Amérique latine : un savoir d’État.
  • La statistique en Amérique latine dans la première moitié du XIXe siècle.
  • L’histoire administrative des voyages de Humboldt et Bonpland.
  • Humboldt vu par l’Empire portugais et le Brésil.
  • Scientifiques européens et scientifiques latino-américains : une rencontre entre deux mondes ?
  • Humboldt, Bonpland et la question de l’esclavage en Amérique.
  • Bonpland en Argentine et au Paraguay : un Européen face aux nouveaux États d’Amérique latine.
  • Humboldt, Bonpland et Bolivar : les scientifiques européens et l’indépendance latino-américaine.
  • Le mythe et les usages de  Humboldt et Bonpland en Amérique latine depuis le début du XIXe siècle.
  • Humboldt et Bonpland et la défense des Droits de l’Homme.